Friperie - Vintage Shop / 6 rue de la Madeleine, 12000 Rodez
Friperie - Vintage Shop / 6 rue de la Madeleine, 12000 Rodez
Panier 0

Les 5 bonnes raisons d'acheter ses vêtements d'occasion

Mode éthique

Bonjour et bienvenue sur l'éco-mag! 
Aujourd'hui, Les Jolies Fripes désire mettre à l'honneur les vêtements d'occasion. Cet article concerne tout le monde: les sceptiques désireux d'en savoir plus, les averti.es mais aussi les aguerri.es pour confirmer et féliciter ce mode de consommation !
Je vais vous lister 5 bonnes raisons d'acheter des vêtements d'occasion pour vous informer et permettre de pousser davantage à la réflexion.
  • 1. Un style unique.

Mine de rien, acheter ses vêtements d'occasion c'est s'ouvrir à des millions d'opportunités de styles, de looks... En bref, cela offre beaucoup de possibilité.

Lorsque l'on traîne du côté des magasins de fast-fashion, on remarque certaines catégories de styles identiques dans chaque magasin: le style rock, bohème, casual ect... Et dans ces catégories, se trouve les mêmes habits (à quelques détails près) que le magasin d'à côté ! Difficile de se démarquer...

En revanche, lorsque l'on entre dans une friperie ou une boutique de vêtements d'occasion, nous ne pouvons pas être formaté à un style en particulier, puisque tu es libre de choisir ce qu'il te plaît, de mixer les pièces, de les associer, les dissocier, de mélanger les styles et les imprimés. Bref, tu n'es plus conditionné par des diktats de la société et tu peux donc laisser parler ton imagination et ta créativité.

Afficher l’image source

Entrer dans une friperie c'est comme entrer dans une caverne d'AliBaba, tu peux trouver de tout ! Des pièces simples comme loufoques. Ton cerveau et tes sens sont en ébullition et enfin tu vas pouvoir déterminer, affiner et affirmer ton style. Fini la mode conventionnée, ça sera TA mode, TES choix, TON style à toi. Cela va être un moment crucial, car personnellement cela l'a été pour moi. C'est le moment où ta personnalité va éclore, et où tu vas commencer à l'apprivoiser, mais surtout à l'assumer : "Je porte ce que je veux parce que je suis libre de mes choix". 

Peu importe ta morphologie ou tous ces trucs bidons pour se mettre en valeur. Si cela te correspond, si cela te ressemble, si tu es bien avec alors le monde le verra, tes énergies seront positives et cela ne pourra déranger personne !

Acheter des vêtements de seconde main, cela peut être considéré comme un geste anti-norme: "je ne veux plus faire partie d'une catégorie".
Les motivations de chacun à franchir ce pas sont différentes; mais celle-ci peut en faire partie. 
"J'en ai marre d'être comme tout le monde", "Rien ne me plaît dans les magasins lambda", "ça ne me ressemble pas" : toutes ces remarques peuvent pousser à des réflexions et amener à un changement de consommation qui, très souvent, amène aussi à un changement de mode de vie. 

  • 2. Faire des économies.

Pour franchir le pas d'acheter des vêtements d'occasion, le budget fait partie d'une motivation principale voire majeure. Parce que oui, acheter des vêtements de seconde main c'est permettre de faire de grosses économies !

En effet, les prix sont 3 à 5 fois moins cher (et encore...). Et finit les trous dans le porte-monnaie ! Les prix de fast-fashions sont juste exorbitants et cela ne les vaut vraiment pas. Vous pouvez le voir lorsqu'il y a des soldes par exemple: même avec des rabais à 50 et 70% ils se font quand même une marge dessus ! Vous imaginez ? C'est quand même nous prendre pour des pigeons le reste du temps. Alors oui, ils peuvent et doivent se faire de la marge, c'est du commerce après tout. Mais le reste doit suivre: l'éthique, la qualité, le lieu de fabrication, la juste rémunération des employés et leur condition de travail, la non-exploitation de mineurs... Et malheureusement, ces marges servent très souvent à engraisser les gros patrons.

Petite précision: Il faut avoir conscience de cela. En réalité, si vous achetez en pleine conscience de toutes ces informations, c'est ok. Vous êtes informés, après vous faites ce que vous voulez de votre argent. Mon but ici, c'est de faire émerger une réflexion sur le monde, sur la société, et sur toi cher lecteur et consommateur.

  • 3. La qualité.

Acheter des vêtements d'occasion c'est avoir à portée de main de la qualité à petits prix. C'est pouvoir se procurer de belles matières et aussi très souvent, du Made in France. Et cela, c'est un gage de qualité.

Nos grands amis de fast-fashion, qui vendent des vêtements chers (ou pas d'ailleurs) mais de qualité médiocre avec des tissus de basses qualités, des coutures mal faites; alors qu'au même prix, on peut trouver dans des friperies des tissus nobles et du fait en france et même parfois du fait main ! 
Sachez que l'obsolescence programmée* des vêtements est réelle et existe. C'est même la marque de fabrique de grands groupes de fast-fashion.

(*l'obsolescence programmée est le fait de donner à un objet une durée de vie limitée pour produire chez le consommateur un besoin et un renouvellement permanent et donc une forte consommation: c'est une stratégie pure et dure de diminution de durée de vie.)

Alors par quoi ce caractérise-t-elle ? Des tissus de plus en plus fin, des semelles de plus en plus fines... Cela va rendre rapidement votre vêtement déformé, usé, et même... troué. Sachez qu'aujourd'hui, la durée de vie d'un vêtement est estimée à 35 jours seulement.

C'est le nouveau mood de la mode: elle devient jetable pour consommer encore et encore. Les collections de vêtements s'intensifient, il y a des nouveautés tous les mois et certains vêtements restent au fond de votre placard parce qu'au bout de quelques mois; ce n'est plus à la "mode" ou "il est tout déformé". 
Et malheureusement, on ne paye plus la qualité d'un vêtement de nos jours: on paye la marque et le design.

 

Il peut arriver en friperie de trouver des vêtements de fast-fashion, mais d'anciennes collections qui étaient de bonnes qualités à l'époque. Et les collections récentes que l'on peut trouver dans des magasins de vêtements de seconde main ou friperie en ligne sont souvent à très bas prix.

Et de cette baisse de qualité et de cette mode jetable, c'est la planète qui en paît les pots cassés.

  • 4. Le respect de l'environnement.

 Afficher l’image source

Oui, l'industrie de la mode est la deuxième firme la plus polluante au monde; d'ailleurs elle pollue deux fois plus qu'en 2000 (rapport Greenpeace: je vous invite d'ailleurs à lire un de leur rapport: Les dessous toxiques de la mode)
Mais pourquoi ? 

 Afficher l’image source 
Nous consommons de plus en plus au vu de l'obsolescence programmée, et donc la demande est de plus en plus importante; pour suivre la mode et créer des besoins inutiles.

L'industrie de la mode rejette de plus en plus de particules toxiques dans l'air mais aussi dans l'eau (les teintures ect...). 

La production et l’utilisation de coton est démesurée d'autant que cette matière est bourrée de pesticides au vu de sa grande exploitation. Ce coton pollué se retrouve sur vos vêtements traités à coup de perturbateur endocrinien, dangereux pour votre santé !

 

Afficher l’image source

 

Savez-vous qu' 1/3 des habits confectionnés ne sont jamais vendus ?

D'autant plus que cette industrie exploite l'humain dans de mauvaises conditions de travail mais aussi avec une rémunération quasi inexistante. En effet, c'est une économie pour les industries de la mode de fabriquer les vêtements dans les pays asiatiques. Cela leur permet d'obtenir de plus gros bénéfices... Mais à quel prix ? Souvenez-vous du drame du Rana Plaza...

Ne pas acheter de vêtements neufs c'est dire stop à la sur-consommation, c'est protéger la planète et son futur, c'est une forme de rébellion verte, plutôt simple à réaliser et nécessaire pour que les choses puissent changer.

 

 

Souvenez-vous, un produit non acheté, c'est un produit qui ne se vendra plus et donc sa production sera diminué, voire arrêté. 


"Il n'y a pas de petits gestes quand on est 60 millions à le faire"

  • 5. L'engagement et la solidarité.

Je confirme, acheter ses vêtements d'occasion c'est un engagement. Mais auprès de qui ? Auprès de petites entreprises passionnées par leur travail, auprès de personnes lambdas qui travaillent durs pour pérenniser et développer le vêtement d'occasion, auprès de fripier.e.s polyvalent.e.s qui vous conseillent avec amour et passion, auprès de femmes et hommes de votre quartier, ville ou pays qui en font leur métier de cœur.
C'est aussi s'engager auprès d'associations qui détiennent des friperies caritatives, l'argent donné permet d'aider beaucoup de personnes dans le besoin. Beaucoup de friperies s'approvisionnent dans des boutiques solidaires donnant un aspect encore plus gratifiant à leur travail.
Votre manière de consommer peut influer positivement sur de petites entreprises française qui veulent changer le monde et ajouter leur pierre à l'édifice; il suffit de faire les bons choix :)

________________________________________________________________

J'espère que cet article vous aura été utile, n'hésitez pas à réagir et à me faire des retours en commentaire.
Prenez soin de vous, 

Marion, LJF.


Article précédent


Laissez un commentaire